William Cavanaugh publie « Comme un Hopital de Campagne »

Article de Denis SUREAU paru dans le blog Chrétiens dans la cité

capture-decran-2016-09-22-a-11-09-17

Les éditions Desclée De Brouwer publieront le 16 octobre l’édition française de Field Hospital, le dernier livre de William Cavanaugh : Comme un hôpital de campagne. De l’engagement de l’Eglise dans un monde blessé. En novembre, le théologien catholique américain, aujourd’hui âgé de 53 ans, viendra en France pour donner des conférences, notamment à Lyon.

Partant de la comparaison développée par le pape François de l’Église comme hôpital de campagne, William Cavanaugh montre comme elle peut aider à soigner les blessures tant spirituelles que matérielles de notre monde. A l’intersection de la théologie, de l’économie, du politique et de la violence, il jette un regard neuf sur les pathologies de l’entreprise, la marchandisation de la politique et la théologie sous-jacente à la prétendue science économique. Dans le style clair qui a fait le succès de ses précédents livres, il déconstruit l’invention d’une « religion » artificiellement séparée de la vie quotidienne au profit de l’idolâtrie de l’État et de l’argent.

Dialoguant avec les penseurs de la démocratie radicale ou fugitive, Cavanaugh plaide à la suite de Benoît XVI en faveur d’une « autorité politique répartie ». Cet essai brillant est une invitation originale à stimuler l’imagination politique et un appel à créer des espaces mobiles et décentralisés où peuvent s’enraciner de nouvelles pratiques sociales et économiques. Plutôt que de condamner les maux de nos sociétés en les prenant de haut, l’Église doit sortir sur le champ de bataille non pour tuer ou mutiler mais, comme le corps médical qui risque sa sécurité et sa vie même, pour panser les corps et réchauffer les cœurs.

William Cavanaugh dirige un centre de recherches à l’Université DePaul de Chicago. Il a publié Eucharistie et mondialisation. La liturgie comme acte politique (Ad Solem, 2001), Être consommé. Une critique chrétienne du consumérisme (Éditions de L’Homme Nouveau, 2007), Torture et eucharistie. La théologie politique et le Corps du Christ (Ad Solem/Cerf, 2009), Le Mythe de la violence religieuse (Éditions de L’Homme Nouveau, 2009) et Migrations du sacré. Théologies de l’État et de l’Église (Éditions de L’Homme Nouveau, 2010).

Denis Sureau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s